Chien de travail ou de compagnie ?

Publié le 26/04/2016 | Utilités du chien, Vidéos

Dans le milieu canin, il est d’usage de distinguer le chien de travail du chien de compagnie. Le premier étant dressé à des fins utilitaires comme chasser, tracter, conduire, garder, défendre, pister, fouiller, rapporter alors que le second est éduqué à répondre à quelques ordres de base utiles comme « viens », « couché », « assis » et « pas bouger ». Ci-après quelques photos de chiens accompagnant leur maître au travail :

Personnellement, je ne fais pas cette distinction. Youk, mon chien de travail que j’ai dressé au troupeau et entraîné pour devenir démonstrateur et facilitateur social auprès des chiots, est également mon chien de compagnie. Nous formons un binôme inséparable. Notre relation se poursuit au-delà du travail, lors des moments de loisirs, de détente et de repos, en ville, à la campagne, à la montagne et bien sûr à la maison. Par ailleurs, nous nous apportons mutuellement. Moi, en répondant à ses besoins de survie, de sécurité, biologiques, sociaux, ludiques, psychologiques et enfin, de développement personnel (et oui). Lui, en comblant un vide, en favorisant les contacts sociaux et en m’accompagnant dans mon travail et ma pratique sportive.

Mon ambition en tant que Coach conseil en primo-éducation canine est de donner à mes clients les moyens d’installer avec leur chiot le même type de relation basée sur la confiance, le contrôle et le respect réciproques. Dans cette perspective, je leur transmets les connaissances et compétences nécessaires pour éduquer leur chiot, un peu à la manière d’un chien de travail, c’est à dire dans l’objectif de lui faire réaliser une tâche : répondre à la demande de son maître en toutes circonstances.

J’ai donc mis mes compétences d’enseignante et de bergère au service de l’éducation canine, en créant un programme d’enseignements adaptés aux néophytes désireux d’obtenir le chien idéal, facile à vivre, que l’on peut emmener partout (avec ou sans laisse), au travail ou en vacances.

J’ai pu tester et améliorer ce programme, en début d’année 2016, auprès de personnes volontaires qui possédaient toutes des chiots. En suivant mes enseignements et en appliquant le programme d’actions éducatives élaboré ensemble, les volontaires se sont très vite sentis en mesure de gérer leur chiot déjà plus calme. En poursuivant leur travail, ils atteindront le même niveau de maîtrise que Youk et moi :