Les chiens en ville : pour ou contre ?

Publié le 24/11/2016 | Bien-être canin

Chien en ville (2)

Si vous demandez à votre entourage ce qu’il pense des chiens en milieu urbain, vous constaterez très vite que la question divise. Il y a ceux, très catégoriques, qui considèrent que les toutous n’ont pas leur place en ville : « c’est sale ». Vous trouverez aussi les ségrégationnistes qui estiment que seuls les petits chiens sont aptes à la vie citadine. Personnellement, j’ai changé d’avis sur la question. Il y a encore un an, j’aurais répondu sans hésiter : « le chien en ville ? dans un appartement ? Mais quel gâchis ! ». Aujourd’hui, je vis moi-même en ville, avec mon chien de travail, un mâle entier de 4 ans et demi, né et élevé en zones de montagne.

En fait, quand on y réfléchit bien la question est absurde. En effet, le chien habite là où vivent les hommes et ce, depuis les débuts de sa domestication (vers -15000). Il est donc normal qu’il suive ses maîtres même dans son exode rural vers les villes. La vraie question, celle que devrait se poser toute personne désirant acquérir un chien, est la suivante : « suis-je en mesure de le rendre heureux » ?

Pour répondre par l’affirmative à cette question, peu importe le lieu où l’on habite. Ce qui compte c’est de pouvoir satisfaire aux besoins de son chien, d’être présent, de le sortir en ballades, de le socialiser et de lui donner beaucoup d’affection. Un chien qui reste seul, des journées entières, clôturé dans un jardin ou enfermé dans un appartement, isolé de ses congénères, en ville ou à la campagne, est un chien malheureux ! Son mal être s’exprimera de diverses façons : stress, hyperactivité, agressivité et/ou Troubles Obsessionnels du Comportement (TOC).

Alors, votre chien est-il heureux ?