Attention, au coup de chaleur !

Publié le 10/06/2016 | Bien-être canin

Avec l’été qui s’annonce, pensez à protéger votre chien du coup de chaleur. Il s’agit d’une affection grave qui s’accompagne d’un taux de mortalité élevé. Le chien pour faire baisser sa température interne, halète. Cependant, ses capacités de régulation thermique sont très vite dépassées en particulier lors d’un gros effort ou enfermé dans une voiture, par temps chaud, en plein soleil. Avec une forte déshydratation, le choc cardiaque est possible et le chien risque la mort en quelques minutes.

 

Les premiers symptômes sont une augmentation de la fréquence respiratoire, une démarche pénible et titubante et une diminution de la vigilance. Suivent un abattement qui peut être entrecoupé de phases d’agitation, de vomissements et enfin, d’une prostration pouvant aller jusqu’à la perte de connaissance (œdème cérébral). Il peut y avoir enfin des convulsions. L’évolution de ces symptômes peut être extrêmement rapide (quelques minutes seulement). Il faut donc agir très vite et sans exciter le chien (ce qui ferait encore monter sa température). Pour le refroidir rapidement, tous les moyens sont bons : jet d’eau, bain très froid, glace (enveloppée dans serviettes) autour de la tête et du corps. Lui donner à boire sans le forcer (attention aux torsions d’estomac chez les grands chiens). Demander l’intervention d’un vétérinaire à votre domicile.

Certaines races et certains individus sont plus sensibles que d’autres au coup de chaleur. Par exemple, Youk, mon chien de travail et de compagnie, aux poils longs et à la robe à dominante noire, supporte mal le soleil estival. Il recherche naturellement l’ombre et dès qu’il le peut, se rafraîchit le ventre et les pattes dans des points d’eau naturels. Bien entendu, les sujets âgés sont à surveiller de près. Il est préférable de leur éviter un gros effort par temps chaud et sec. Les sortir tôt le matin (avant 10h) et tard le soir (après 17h). D’autres conseils pour prévenir le coup de chaleur :

Sur son lieu de vie : de l’eau à volonté (pas trop fraîche), de l’ombre, pas de muselière, pas de jeux intenses et vigilance en présence des enfants.

En promenade : s’arrêter régulièrement pour le faire boire, ne pas mouiller la tête et le dos du chien car risque de réverbération, préférer les ruisseaux, le faire nager dans des étangs… .