Les rencontres de chiens : attention, sujets très sensibles !

Publié le 01/04/2017 | Education canine

Pour ceux qui en douteraient encore, le chien est, comme nous, « un être vivant doté de sensibilité ». La structure chimique et anatomique qui gère les émotions chez le chien est identique à la nôtre. Quand on étudie de près le cerveau d’un chien, on s’aperçoit par exemple que l’amygdale (le centre de la peur) et les hormones du plaisir (ocytocine, dopamine) existent aussi. Il y a très peu de différences avec l’homme et les émotions primaires (joie, colère, peur…) passent par les mêmes neuro-transmetteurs.

Grâce à leur odorat et à leur ouïe très développés, les chiens perçoivent plus vite et mieux que nous les changements qui surviennent dans leur environnement. Une odeur ou un bruit imperceptible pour nos capteurs sensoriels, déclenchera chez eux une réponse quasi-immédiate d’alerte, de surprise, de joie, de peur ou de colère. Cette réponse est à la fois interne provoquant des changements invisibles pour l’observateur (comme les sécrétions de phéromones) et d’autres plus observables (comme le poil qui se hérisse sur le dos ou la queue ramenée entre les pattes). Malheureusement, une majorité de personnes, souvent par manque de connaissances se trompent sur l’état émotionnel de leur animal ne sachant pas reconnaître un chien stressé d’un chien agressif. D’autres, plus observateurs et plus laxistes, ignorent le stress ou l’agressivité de leur animal sous prétexte « qu’il est bon de les laisser communiquer ».

Seulement voilà, le chien stressé et le chien agressif envoient bel et bien le même message d’abord visuel et olfactif que l’on peut traduire par « Éloigne-toi, je ne veux pas te rencontrer ! « . Le premier s’immobilisera, tétanisé, alors que le second, foncera sur lui, les yeux ronds et fixes, la queue remontée au-dessus de la croupe. Le chien stressé peut choisir alors l’agression pour voir l’autre chien s’éloigner. Si cela fonctionne, dans la même situation, il répètera ce comportement. Un chien « imposant » mais je préfère dire « agressif » qui, petit, n’a pas appris la politesse canine ou qui l’a désapprise au contact de ses maîtres, prend plaisir à stresser les autres et donc recommencera. En laissant communiquer des chiens qui ne souhaitent pas se rencontrer c’est l’escalade de l’agressivité assurée.

Afin d’éviter les bagarres (entre chiens mais aussi entre maîtres) dans les parcs canins, l’Association Internationale des Consultants du comportement animal (International Association of Animal Behavior Consultants ) a réalisé 4 posters décrivant très précisément le chien craintif et le chien agressif, et montrant comment mettre fin à l’interaction avant qu’elle ne dégénère. Pour information, je vous les présente ci-dessous.

Cependant, seule l’aide d’un éducateur canin ou d’un comportementaliste permettra de changer l’émotionnel de ces chiens afin qu’ils retrouvent une certaine sérénité en présence des congénères. Il est important, lorsqu’on possède un chien, d’apprendre à lire le langage canin (ce qui n’est pas simple) et à s’y ajuster (ce qui requiert des compétences). De même qu’il est crucial de respecter les messages verbaux et para-verbaux des propriétaires qui cherchent à éviter l’interaction (en vous demandant de rappeler votre chien, en vous évitant, en s’arrêtant,etc). J’ai coutume de dire à mes clients : « La communication est positive lorsque tous les protagonistes, chiens et maîtres, sont d’accord pour se rencontrer. »