Faut-il faire asseoir son chien aux passages piétons ?

Publié le 13/10/2017 | Education canine

Comme moi, vous avez vu ces propriétaires de chien qui font asseoir (tant bien que mal) leur animal avant de traverser la chaussée ou de passer une porte. Quelle drôle d’idée, n’est-ce-pas ! Demandent-ils à leurs jeunes enfants de s’asseoir à chaque passage piétons ? Non, alors pourquoi le font-ils avec leur chien ? Si vous leur poser directement la question, vous obtenez la réponse suivante : « Pour qu’il s’arrête ». C’est plus prudent, en effet … mais alors, il s’agit plutôt de lui dire « Stop » et si on veut qu’il patiente, de rajouter « Attends » ou « pas bouger ».

En fait, il s’agit d’une habitude empruntée aux chiens guides d’aveugles qui s’assoient devant les clous pour signifier à leur maître non-voyant de s’arrêter !!! Par conséquent, excepté dans les écoles de chiens guides, cette manière de procéder est un non sens qui ne permet pas au chien de comprendre ce qu’on attend de lui. En outre, cette habitude de s’asseoir est gênante pour l’apprentissage de la marche en laisse et du « Tapis ». En effet, si le maître s’arrête lorsque son chien tire en laisse, ce dernier va finir par s’asseoir alors qu’on attendait qu’il détende la laisse. Ce même chien, au lieu de se coucher sur le tapis, s’assiéra !

Alors, pourquoi de nombreux bénévoles ou professionnels du dressage canin traditionnel ou positif enseignent-ils cette technique ? Tout d’abord par économie de moyens : ils enseignent un seul ordre au lieu de deux. Ensuite, par facilité : l’apprentissage du « Assis » est plus simple que celui du « Stop » et du « Pas bouger » ! Vous l’aurez compris ce n’est pas parce que tout le monde le fait qu’il faut le faire (en général et en particulier en matière d’éducation canine). De même que vous devez refuser de reproduire des actions qui vous paraissent insensées voire cruelles même si elles sont préconisées par un professionnel.

Il y a peu, un couple, propriétaire d’un Pitbull recueilli à la SPA, m’avouait ne pas avoir réagi lorsque l’éducateur avait suspendu leur animal par son collier étrangleur lui endommageant un nerf optique qui nécessita une opération chirurgicale ! Ils ne cesseront d’aller aux cours d’éducation que lorsque le professionnel leur demandera de frapper leur chienne pour qu’elle obéisse ! S’ils avaient réagi avant, ils auraient pu éviter à leur chienne des traumatismes psychiques et physiques. Ils se seraient également épargnés les frais occasionnés par une rééducation visant à effacer les mauvaises associations apprises sur ce terrain d’éducation.

Pour clore l’article, voici la manière la plus simple et la plus naturelle d’attendre avant de traverser la chaussée :